Linux Pratique n°91 : l’édito !

Ahh les cookies. Ce nom vous inspire sans doute pépites de chocolat, noix de pécan, chunks, noisettes… ou autres gourmandises (en tout cas moi ça me donne une folle envie de courir aux fourneaux pour en préparer). Hélas, ce ne sont pas ces charmants petits biscuits qui nous intéressent ici (gourmande, moi ? pas du tout…), mais plutôt ceux qui collectent des informations sur notre navigation et qui font en sorte que surfer sur la Toile soit malheureusement devenu synonyme « d’être pisté ». Triste constat, surtout que cela se passe juste sous nos yeux sans que la plupart des utilisateurs ne le soupçonnent.

Les choses sont cependant en train de changer. Vous n’avez pas pu passer à côté de ces bandeaux d’informations sur l’usage des cookies qui ornent désormais les sites web. Grâce à cette recommandation de la CNIL [1] en application du « Paquet télécom », tout un chacun a désormais conscience de l’utilisation de traceurs par les éditeurs des sites consultés et peut donner ou non son consentement quant à l’utilisation de ces derniers (encore faut-il prendre la peine de lire ce qui est indiqué avant de se ruer sur le bouton « OK », cela va de soi). Contrairement à ce que l’on pourrait penser, refuser l’utilisation de cookies ne doit avoir aucun impact négatif sur son activité sur le site en question (à méditer donc avant d’accepter les yeux fermés). Ce consentement de l’internaute aura sans doute permis de sensibiliser des personnes qui ignoraient cette problématique jusque-là et constitue donc ainsi un pas en avant appréciable dans la préservation de ses données.

Mais c’est sans compter sur les techniques toujours plus nombreuses et évoluées des régies publicitaires : browser fingerprinting, cross-device, cross-canal, real time bidding… Si le sujet vous intéresse, je ne peux que vous conseiller à ce propos la lecture d’un excellent dossier dans le dernier numéro de MISC [2]. Ce que l’on retiendra de tout cela c’est que ce marché florissant se base malheureusement sur nos données personnelles. Mais si vous êtes prêts à prendre les devants pour reprendre le contrôle de vos données, quelques moyens simples sont à votre disposition : la configuration de notre navigateur web, l’utilisation d’un mode de navigation privé ou encore le recours à des extensions dédiées [3], etc. Et si vous n’êtes toujours pas convaincu (ben oui, comment un « cookie » pourrait-il vous faire du tort ?), n’hésitez pas à recourir à Lightbeam [4] ou à Cookieviz [5] qui vous offriront un aperçu des informations transmises à votre insu lors de votre navigation. Bref, gardez l’œil ouvert pour éviter de semer quelques petites miettes (de cookies) lors de votre passage !

Aline Hof

[1] « Cookies & traceurs : que dit la loi ? » : http://www.cnil.fr/vos-obligations/sites-web-cookies-et-autres-traceurs/que-dit-la-loi/

[2] MISC n°81, septembre-octobre 2015, « Vie privée sur le Web : souriez, vous êtes tracés ! »

[3] Voir notamment la galerie d’extensions dédiée à la « Sécurité et vie privée » de Firefox : https://addons.mozilla.org/fr/firefox/extensions/privacy-security/

[4] Lightbeam : https://addons.mozilla.org/fr/firefox/addon/lightbeam/?src=cb-dl-mostpopular

[5] Cookieviz : http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/telechargez-cookieviz/