Organiser un brainstorming géant : l’innovation participative en pratique avec Nova-Ideo – Partie 1/2

Que ce soit pour la « démocratie participative » ou « l’innovation participative », la majorité des outils de la « CivicTech » reposent sur le travail des « foules », nous présentons ici un outil qui permet de faire réfléchir tout un chacun (brainstorming).

1. Participatif ?

Du 7 au 9 décembre 2016, s’est tenu à Paris l’Open Government Partnership, un forum réunissant de nombreuses initiatives dites de « démocratie participative ». Très à la mode, ce terme traduit un besoin de réappropriation de la prise de décision par les citoyens. Toutefois de nombreuses associations, dont la Quadrature Du Net, ont souligné qu’il s’agissait pour l’instant surtout de communication politique [1].

L’outil phare de la démocratie participative est la dématérialisation des consultations citoyennes, et l’on trouve de nombreuses solutions, dont certaines open source ou libres, qui commencent à satisfaire ce besoin.

La démocratie participative est à mettre en parallèle avec l’innovation participative, son pendant dans le monde de l’entreprise qui prend souvent l’aspect d’une boite à idées numériques.

Nous allons détailler l’une des solutions retenues par Etalab pour l’OGP Toolbox [2] et mises à disposition des administrations, la solution d’innovation participative Nova-Ideo qui est sous licence libre AGPL v3.

Écrite en Python 3 avec Pyramid, son but est de favoriser les interactions entre les membres d’un collectif, d’améliorer la récolte d’idées, et d’organiser la co-écriture de propositions d’actions, enfin elle permet à chacun de soutenir ou rejeter les idées, questions, réponses ou propositions publiées.

Sa force est de faire produire des propositions en utilisant les mécanismes de collaboration et de compétition (coopétition) que l’on retrouve dans les cycles itératifs de travail des projets open source, bref cet outil est très orienté sur l’interaction humaine.

2. Installation de Nova-Ideo ou SaaS

Nova-Ideo est disponible sur GitHub et est dockerisé, donc disponible sur le Docker Hub.

Pour l’installer localement, il suffit de suivre les instructions du fichier README.rst sur https://github.com/ecreall/nova-ideo.

Toutefois, Nova-Ideo est utilisable gratuitement directement en mode SaaS depuis l’URL https://www.nova-ideo.com à la condition que les contenus soient publics, ou sur abonnement si les contenus doivent être confidentiels.

3. Première utilisation : création d’idée

La création d’une idée est très simple. Pour cela, il suffit soit d’appuyer sur le bouton vert de création d’un contenu qui fait surgir le formulaire de saisie, soit de commencer à remplir le champ de saisie, qui fait apparaître le reste du formulaire.

L’utilisateur saisit son idée, ses mots-clés, et peut insérer un ou plusieurs fichiers. Il a alors la possibilité de directement publier son idée et de créer automatiquement un groupe de travail, de seulement publier son idée, ou d’enregistrer son idée pour pouvoir la travailler par la suite, enfin il peut abandonner son édition.

Cela paraît simple, mais nous allons voir que ces actions ont des conséquences qui engagent la nature du travail.

Fig. 1 : Formulaire de saisie d’une idée, ici le membre ajoute une idée qu’il a appelé « Questions flash ».


4. Problématique

4.1 L’idée est personnelle alors que la proposition est collective

Les gens s’identifient naturellement à leur idée, ainsi critiquer une idée revient souvent à critiquer son auteur. Inversement autant les auteurs vont se battre pour leur idée, autant ils mettront naturellement de la distance lorsque le travail est collectif, si bien qu’il faudra trouver une motivation pour que le travail soit fait.

Nova-Ideo considère l’idée comme un document n’ayant qu’un seul auteur, qui une fois publiée ne peut plus être modifiée, mais seulement dupliquée pour être modifiée (« fork »).

Nova-Ideo affiche l’ensemble des idées sous forme de liste ou sous forme de blocs dont on peut choisir les critères de recherche et de tri.

Fig. 2 : Page d’accueil affichant la liste des idées, cette vue est paramétrable depuis le menu hamburger. Remarquez le tri et le filtre.


Le but est d’inviter les membres à échanger le plus possible. Ainsi, Nova-Ideo fournit des mécanismes de fils de discussion qui peuvent être utilisés sur tous les contenus ou directement sur des sujets de conversation.

Pour laisser un commentaire ou répondre à un commentaire, il suffit de se placer au bon endroit puis de cliquer sur le bouton Commenter. Les commentaires peuvent inclure des images, des liens, des fichiers ou des carrousels.

Fig. 3 : Les membres peuvent alimenter des fils de discussions sur les contenus, mais également dans des fils généraux accessibles en cliquant sur la bulle bleue à gauche.


4.2 Le fork des contenus

La duplication d’une idée permet à tous de s’approprier l’idée d’un autre, de la modifier tout en reconnaissant la paternité de l’auteur précédent.

La duplication d’une proposition permet à un nouveau groupe de travail de bâtir une nouvelle proposition à partir du travail d’un autre groupe, quel qu’en soit son état. Ainsi le travail n’est jamais perdu, mais est malléable à souhait pour explorer de nouvelles pistes.

Nova-Ideo conserve un historique des versions qui est accessible depuis le menu des actions, et trace les duplications de contenus ou leur réutilisation et permet de naviguer sur le graphique des parentés et liens des contenus.

Fig. 4 : Affichage du graphique des dépendances d’un contenu.


4.3 Le travail en groupe

L’homme a un comportement essentiellement coopératif [3]. Il constitue des groupes pour résoudre collaborativement des problèmes, la communication devient alors l’activité principale de soutien de la réflexion, plus le groupe échange, plus il a de chance d’aboutir à une solution. Plus les participants ont des expériences/profils complémentaires, meilleures seront leurs solutions. Toutefois si les participants d’un groupe ont des cultures différentes, ils risquent d’avoir besoin de temps pour se comprendre. Et si les convictions des uns et des autres sont opposées, alors il faut pouvoir orchestrer les débats pour transformer leur richesse et éviter les règlements de comptes [4].

Pour cela, Nova-Ideo met en avant le travail de groupe et permet de l’orchestrer à travers un processus métier paramétrable depuis l’interface d’administration ou totalement adaptable par modification du code, cela en attendant d’avoir un éditeur de processus intégré.

La création des groupes se fait soit lors de la publication d’une idée, soit par clic sur l’action Créer un groupe de travail, le groupe de travail aura alors à coécrire le contenu d’une Proposition automatiquement créée à partir de l’idée de départ et affectée à ce groupe.

Le formulaire d’édition de la Proposition permet de saisir un texte riche. Ce texte riche peut avoir sa mise en forme contrainte par l’administrateur de manière à suivre un modèle de document.

Fig. 5 : Création d’une proposition à partir d’une idée, l’idée est reprise dans le résumé. Le texte riche permet par exemple d’expliquer comment cette idée peut être mise en application. Il s’agit d’une zone de saisie permettant la co-écriture.


Michaël LAUNAY

La seconde partie de cet article sera publiée prochainement sur le blog, restez connectés 😉

Retrouvez cet article (et bien d’autres) dans Linux Pratique n°101, disponible sur la boutique et sur la plateforme de lecture en ligne Connect !

Laisser un commentaire