L’édito de Linux Pratique n°110 !

L’inventeur du Word Wide Web, Tim Berners Lee, veut révolutionner ce dernier près de 30 ans après sa création. Tout est parti d’un constat amer : ce qui était initialement conçu comme un espace d’échanges et de libertés est désormais chapeauté par des entreprises et organisations qui ont fait de l’exploitation des données personnelles des internautes leur fond de commerce. À cela on peut ajouter notamment le pistage publicitaire, les mesures de filtrage et de contrôle mises en place par les gouvernements (article 13 de la Directive sur le droit d’auteur, loi anti-fake news…), la situation de monopole d’une poignée d’acteurs du numérique et les nombreuses dérives qui peuvent en découler (scandale Facebook – Cambridge Analytica, pratique du Shadow banning…), etc. Ces éléments réunis témoignent bien hélas que le Web d’aujourd’hui est bien loin de celui des débuts.

C’est ce constat qui a motivé le choix du sujet de couverture de ce numéro de fin d’année : ce contrôle croissant du Web a un impact sur nos libertés, à commencer par celle de pouvoir s’exprimer dans un espace d’échange de plus en plus encadré par la mise en place de nouvelles règlementations et la mainmise des géants du Web. Vouloir retrouver une certaine indépendance numérique dans ce contexte est loin d’être une idée farfelue.

Pour Tim Berners Lee, la solution est simple : rééquilibrer la balance en redonnant le pouvoir aux internautes. Pour ce faire, la décentralisation ou plutôt la « déconcentration » est la méthode plébiscitée. En montant la plateforme open source Solid* avec une équipe du MIT, il entend ainsi pouvoir fournir un système de coffre-fort numérique (un Pod) dans lequel tout un chacun aurait la possibilité de stocker ses données personnelles et d’avoir ainsi un meilleur contrôle sur l’exploitation de ces dernières par les services qu’ils utilisent. Reste désormais à savoir s’il aura le soutien des internautes et des développeurs et si la solution proposée apportera un niveau de sécurité suffisant pour ne pas mettre à mal ses données privées. C’est un projet qu’il faudra suivre de très près dans tous les cas.

La décentralisation est aussi l’alternative que nous avons choisi de mettre en avant dans ce numéro avec le recours au réseau informatique décentralisé Tor. Une solution qui fait ses preuves depuis de nombreuses années pour protéger sa vie privée, échapper à la surveillance et contourner la censure. Nous vous expliquerons ici comment router tout votre trafic à travers ce réseau pour retrouver un peu de liberté numérique !

Bonne fin d’année et rendez-vous dès le 21 décembre en kiosque pour un nouveau numéro 😉

Aline Hof

* https://solid.mit.edu/


 Retrouvez Linux Pratique n°110 :

Laisser un commentaire