L’édito de Linux Pratique Hors-série n°44 !

« On the Internet, nobody knows you’re a dog », souvenez-vous de cet adage du début des années 90, qui célébrait l’espace d’anonymat qu’offrait Internet. Les choses ont bien changé 25 ans plus tard, avec le succès rencontré par les services en ligne, la popularité grandissante des réseaux sociaux, et surtout le développement d’une économie numérique basée en grande partie sur la collecte et l’exploitation de nos données personnelles.

Nos habitudes d’utilisation des outils informatiques ont évolué, le Web fait désormais partie intégrante de celles-ci, tant et si bien que la plupart d’entre nous se « connectent » quotidiennement (nous étions 43,5 millions d’internautes français quotidiens en novembre [1]) et même plusieurs fois par jour. Les jeunes (tranche des 15-24 ans) passeraient ainsi plus de temps sur Internet que devant un téléviseur. L’arrivée des terminaux mobiles a également énormément changé la donne au détriment du traditionnel poste de travail : toujours en novembre, nous aurions passé en moyenne 33 minutes de notre temps sur un ordinateur contre 52 minutes sur mobile.

Nous occupons pour la majorité d’entre nous une grande partie de ce temps en ligne à explorer les sites et services des géants du Web (Google, Facebook, Amazon, Twitter, Yahoo!… font partie du top 50 des sites des plus visités dans le monde [2]), à qui nous laissons de nombreuses traces de notre passage. Nous avons en effet pris l’habitude de leur confier nos données personnelles, nos habitudes de navigation, mais aussi d’achat. Les réseaux sociaux, plus particulièrement, en se posant en vrais journaux de bord numériques de nos vies en savent énormément sur nous. Toutes ces empreintes que nous disséminons aux quatre coins de la Toile ont permis de nous forger peu à peu une forme « d’identité numérique ». Ces données sont aujourd’hui recueillies, traitées et exploitées au maximum et font la richesse des acteurs du numérique. Nous sommes décidément bien loin du contexte dans lequel se plaçait le Web des années 90. Mais comment faire alors pour reprendre le contrôle de ses données ? C’est tout l’objet du dossier du présent numéro qui vous fournira diverses pistes pour retrouver un minimum d’indépendance au milieu de cette énorme Toile régie en grande partie par les intérêts d’une poignée d’acteurs. Bonne lecture !

Aline Hof

[1] https://www.mediametrie.fr/fr/audience-internet-global-en-france-en-novembre-2018

[2] https://fr.wikipedia.org/wiki/Sites_internet_les_plus_visit%C3%A9s


Retrouvez Linux Pratique Hors-série n°44 :

Un commentaire sur “L’édito de Linux Pratique Hors-série n°44 !

Les commentaires sont fermés.